Les beaux jours reviennent et vous attendez avec la plus grande impatience que vos arbres et arbustes bourgeonnent, se parent de feuilles et fleurissent enfin.  Oui mais… au cœur de votre jardin l’un vos arbres sans tarder à se réveiller et vous craigniez qu’il soit mort ? Avant de vous décidez à le couper et le déraciner, il convient évidemment de vous s’assurer qu’il le soit vraiment, car la nature peut parfois s’avérer très surprenante. Mais comment savoir si un arbre est réellement mort, s’il est malade ou s’il tarde simplement à donner signe de vie ?

Avant toute chose, laissez place au cycle de la nature

Si vous êtes amateur de jardinage et plus particulièrement de la plantation de fleur dans votre jardin, il ne vous aura pas échappé que toutes les variétés n’ont pas le même cycle de floraison. Ainsi, certaines partageront leurs belles couleurs au printemps, en été, alors que d’autres viendront égayer l’automne et même l’hiver. De la même façon, tous les arbres n’ont pas le même cycle de vie. Certains auront un bourgeonnement plus précoce, dès les premiers du soleil et le radoucissement des températures et donc un débourrement relativement tôt, alors que d’autres seront bien plus tardifs.

Ainsi, avant de vous inquiéter de savoir si votre arbre est mort ou non, renseignez-vous sur Internet, en jardinerie ou après d’un paysagiste afin de connaître son cycle de vie. Vous éviterez ainsi une décision trop hâtive.

De même, sachez que tous les végétaux sont extrêmement sensibles aux conditions environnementales ou aux précipitations. Ainsi, il n’est pas rare d’un hiver particulièrement froid décime une première génération de bourgeons, que des inondations tardives retardent la feuillaison ou qu’un gel printanier tue les premières feuilles. Il convient donc de s’interroger sur les conditions climatiques récentes afin de voir si elles peuvent avoir eu un impact sur le cycle de vie de l’arbre.

Comment savoir si un arbre est mort ?

Votre arbre semble réellement en pas donner signe de vie alors que tout votre jardin s’éveille ? Ses branches semblent sèches et cassantes ? Il est peut-être temps de se poser quelques questions quant à son état. Mais on prendre parfois un arbre mort pour un arbre malade ou inversement. Alors, quels éléments prendre en compte pour faire le bon diagnostic ?

Les bourgeons et l’apparition de feuilles évoqués plus haut sont évidemment les signes par excellence de la vitalité d’un arbre. Mais d’autres signes bien plus discrets permettent d’évaluer la santé d’un arbre.

Le test de l’éraflure ou grattage de l’écorce

Vous pouvez ainsi commencer par le test de grattage de l’écorce. À l’aide d’un petit couteau, grattez un morceau de l’arbre ou l’écorce votre semble assez mince. Cette opération vous permettra de voir le cambium, également appelée « seconde écorce » ou « écorce intérieure ». Si cette partie est verte, votre arbre est bien vivant. À l’inverse, s’il le cambium est brun ou blanc, il y a de très fortes chances que la partie de l’arbre voire sa totalité soit morte. Dans le doute, renouveler cette opération à plusieurs endroits de l’arbre. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel, jardinier ou paysagiste pour si réellement vous craignent de faire un mauvais diagnostic.

Que faire si vous avez un arbre mort dans le jardin ?

Le diagnostic est tombé, l’un de vos arbres est bel et bien mort. Que faire de cet arbre mort ?

Prévenir tout risque en abattant l’arbre

Il convient avant toute chose de parer les urgences et notamment les risques et dangers que cela peut représenter pour vous, vos proches ou votre famille qui aimez profiter de votre jardin, et même pour vos voisins immédiats.

En effet, un si un arbre mort peut être le refuge de nombreux animaux et notamment d’innombrables insectes, il peut rapidement présenter un risque de casse et d’effondrement. Il est alors nécessaire de prendre les devants en procédant à son abattage. On procédera en premier lieu par l’élagage des branches avant de s’attaquer au tronc. La souche pourra ensuite être retirée afin de laisser un sol net voire de replanter un nouvel arbre.

Pour cette opération, il est vivement recommandé de faire appel à un élagueur en raison du risque que représente la découpe des branches et du tronc, mais aussi du danger de chute non contrôlé du tronc sur votre maison ou celle d’un voisin.

Donner une seconde vie au reste de votre arbre

Une fois abattu, un arbre n’a pas fini de donner vie. Les branches et le tronc peuvent en effet être utilisés de bien de manière. En bois de chauffage par exemple si vous avez un poêle ou un insert, mais aussi pour laisser parler sa créativité.

Les artistes pourront ainsi sculpter le vois, se servir des branches pour imaginer toute sorte de décoration ou d’installation dans le jardin. On pourra ainsi concevoir des cabanes à oiseaux, des bacs à fleurs, une table sur une souche, etc.

Intégrer votre arbre mort au paysage de votre jardin

Si les arbres les plus grands peuvent réellement représenter un danger lorsqu’ils sont morts, les plus petits peuvent en revanche garder leur place au jardin. On pourra ainsi s’en servir de support sur lequel prendront appui des plantes grimpantes. Un arbre moment pourra ainsi progressivement disparaître derrière des plantes feuillues et fleuries.

Le cycle de la nature est ainsi, certains arbres finissent par mourir, victime de maladies ou de leur environnement. À nouveau si vous doutez de votre diagnostic, faites appel à un professionnel et qu’un paysagiste. Celui pourra établir un diagnostic sûr, vous proposer les solutions pour enlever correctement et sans danger cet arbre mort et vous proposer des solutions de remplacement si vous souhaitez replanter un arbre.

Catégories : Conseils de jardinage

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *