Le compostage est une méthode de recyclage de déchets biodégradables pour réaliser un engrais naturel que l’on pourra utiliser pour fertiliser les plantes de son jardin ou améliorer la qualité biologique du sol. Ce fertilisant riche en humus et qui ressemble à du terreau est gratuit. Lorsqu’on sait qu’on jette plus de 70kg de déchets compostables par an (soit près de 30% des déchets produits par une personne), il y a tout intérêt à les réutiliser. Le compost peut être réaliser aussi bien dans le jardin qu’en intérieur. Il concerne donc les habitants en maison et en appartement.

Mais comment fait-on pour constituer un compost réussi et riche en nutriment ? Quels sont les équipements nécessaires et quel bac à compost privilégier ? Quels déchets sont réellement compostables et lesquels ne faut-il pas y jeter ? On fait le point dans ce guide pour que vous réussissiez votre compost !

Choisir sa méthode de compostage et un bac à compost adapté

Le choix du bac à compost, appelé également composteur ou compostière dépend principalement de votre logement et de la taille de votre jardin.

Composteur en tas

Pour les grands jardins de plus de 1000m2, vous pouvez optez pour un composteur en tas. Un jardin de cette taille produira plus de déchets verts compostables et vous aurez du mal à trouver un bac de la bonne taille.

Bac composteur ou compostière en silo

Pour la plupart des jardins, vous pouvez choisir un bac composteur dans votre magasin de jardinage. Il existe des modèles de toute taille faisant en moyenne 100 à 1000 L.

Ces compostières sont généralement en plastique mais il existe aussi des modèles en bois, métal ou treillis.

De petits bacs composteurs peuvent être installés dans la cuisine mais ils servent principalement à transporter les déchets de table jusqu’au bac principal.

Composteur rotatif

Pour faciliter le remuage du compost et me mélange des matières et des couches, vous pouvez acquérir un composteur rotatif qui est positionné sur un axe et fonctionne comme un camion-citerne.

Lombricomposteur

Le lombricomposteur est pensé pour une utilisation intérieure. Il est donc tout à fait possible de réaliser du compost en appartement. Le lombricomposteur accueille des vers de terre qui vont digérer les matières organiques pour constituer progressivement l’humus.

Pour trouver le modèle qu’il vous faut, n’hésitez pas à consulter notre guide : comment choisir son bac composteur ?

Ou placer son composteur ?

Un composteur bien positionné permettra de facilement l’alimenter en déchet. S’il s’agit d’un lombricomposteur, disposez le pas trop loin de la cuisine mais idéalement dans un espace où les odeurs dérangent moins comme le balcon.

Un bac composteur sera positionné sur un terrain plat, préalablement désherbé et dont la terre à la base aura été retournée pour faciliter la remontée des vers.

Bien équilibrer son compost

Le secret pour produire un compost riche en humus qui fertilisera efficacement votre jardin est de bien équilibrer ses composants. Equilibrer son compost signifie contrôler 3 aspects :

  • Le type de déchets qu’on y met
  • L’humidité
  • L’aération

Varier les déchets

La première règle pour un compost équilibré qui produira un bon humus est de varier régulièrement les déchets qu’on y met. Il faut alterner entre les déchets verts et humides (épluchures, herbe, végétaux abimés et restent de repas) et les déchets bruns (feuilles mortes, brindilles, sciure de bois, marc de café sec, papiers dégradable…).

Les premiers serviront d’apports azotés et les seconds de matières carbonées.

Le ratio idéal est environ 2/3 de matières brunes carbonées et 1/3 de vertes. Mais si vous alternez régulièrement des couches de 5 à 10 cm de matières vertes et brunes, vous ne pouvez pas rater votre compost !

Cela signifie aussi qu’il est important de ne pas avoir de trop grosse quantité d’un type de déchets. Par exemple, si vous avez une grande pelouse, on évitera d’y mettre tous les restes de tonte en une fois. Avec trop de matières vertes, la décomposition se fera moins bien et cela augmentera les mauvaises odeurs.

S’il n’y a que des matières brunes, plus sèches, le taux d’humidité ne permettra pas la création d’un environnement soutenable pour les bactéries et insectes.

Des déchets en petits morceaux

Pour faciliter la décomposition des restes de repas et déchets verts que vous composterez, n’y mettez jamais de gros morceaux comme des branches d’arbre ou des peaux de bananes.

Ces déchets sont parfaitement compostable mais se dégraderont très lentement. Pour éviter cela et permettre leur décomposition en quelques mois, coupez-les en petits morceaux.

Pour les branches, taillez-les en copeaux à l’aide d’un broyeur de végétaux. Pour les peaux ou végétaux abimés, découpez-les en petits morceaux avant de les mettre au compost.

Les déchets activateurs

Pour que votre compost prenne, vous avez besoin d’attirer dedans des vers de compost dont les déjections attireront des micro-organismes qui eux même produiront l’humus tant recherché.

Il est possible d’acheter des déchets activateurs dans le commerce contenant directement des bactéries. Généralement, l’utilisation de restes de fruits ou de certains végétaux comme la consoude ou les orties transformés en purins fonctionnent très bien en tant qu’activateur de compost.

Contrôler l’humidité

La présence d’eau joue un rôle central dans le processus de compostage. Il est important que son taux soit équilibré.

  • Trop d’eau et l’oxygène n’a plus de place, ce qui entraîne la putréfaction des déchets (bonjour les mauvaises odeurs).
  • Pas assez humide et les micro-organismes et insectes qui se chargent de la décomposition des matières ne trouvent plus un environnement soutenable. Ils ont en effet besoin d’eau pour s’alimenter et se déplacer.

Le taux d’humidité dépend avant tout du type de déchets que l’on y met, c’est pour cela encore qu’il est important d’alterner les matières compostées.

Voici quelques bonnes pratiques pour conserver un bon niveau d’humidité dans votre composteur.

Comment contrôler l’humidité d’un compost ?

Il va falloir mettre les mains dedans ! Prenez une bonne poignée de compost dans les couches inférieures et pressez-là. Un compost équilibré doit avoir quelques gouttes qui sortent. S’il se vide comme une éponge, il est trop humide. Si à l’inverse rien ne coule, il manque d’eau.

Comment faire si mon compost est trop sec ?

Le mieux est de favoriser l’ajout de matières vertes dans les prochaines semaines mais si vous avez besoin d’accélérer le processus, vous pouvez l’arroser, idéalement avec de l’eau de deuxième rinçage des légumes (qui se charge en nutriments).

Comment faire si mon compost est trop humide ?

A l’inverse, s’il est trop humide, ouvrez le couvercle du bac pendant les heures ensoleillée ou enrichissez votre compost de déchets secs (brindilles, feuilles, papier…).

Retourner et aérer son compost

Le compostage est un processus aérobie. Cela signifie qu’il a besoin d’oxygène pour offrir un environnement viable pour les micro-organismes qui viendront s’alimenter des déchets présents dans le compost. De même, les couches inférieures sèches avec le processus de dégradation des déchets.

Une fois par mois, retournez votre compost pour l’aérer.

Si vous avez une compostière rotative, il suffit de faire quelques tours de manivelle.

S’il s’agit d’un tas de compost, utilisez une fourche et installez là sur une zone à côté de votre tas actuel. Mouillez légèrement entre chaque couche.

Avec un bac composteur, utilisez une fourche, une binette ou un bâton pour faire remonter en surface les couches inférieures. Vous pouvez également utiliser un outil spécifique : un aérateur de compost.

** Prix garanti 24h seulement !

Pour un lombricomposteur, grattez doucement avec votre main pour ne pas blessez les vers. Vous pouvez aussi utiliser une griffe de jardin en plastique pour cela.

** Prix garanti 24h seulement !

Ce qu’on peut mettre et ne pas mettre au compost

Voici les déchets que vous pouvez compostez.

Matière brune

  • Feuilles mortes
  • Copeaux de bois et restent de branches passées au broyeur de végétaux
  • Sachets de thé, marc de café sec
  • Papiers biodégradable (essui -tout, papier journal…)
  • Pâtes sans sauce, riz, céréales
  • Petits morceaux de pains

Matière verte

  • Herbe de tonte en quantité modérée et éventuellement en la faisant sécher avant de la composter pour évacuer une partie de l’azote
  • Restes de plantes coupés en petits morceaux
  • Feuilles vertes
  • Coquille d’œuf
  • Restes de fruits et de légumes
  • Epluchures de fruits et légumes en petite quantité

Les déchets qu’il ne faut pas mettre au compost

Certains éléments ne sont pas biodégradables ou peuvent contaminer votre compost. Il ne faut donc surtout pas chercher à les valoriser en engrais. Voici les principaux éléments non compostables :

  • Noyaux (ne se décomposent pas)
  • Huiles et graisses
  • Produits laitiers en grande quantité
  • Fruits de mer
  • Viandes et poisson
  • Branches et gros bois
  • Plantes traitées
  • Feuilles vernissées
  • Résineux
  • Plantes vivaces (qui peuvent pousser dans le compost)

Pour en savoir plus, consulter nos guides : quels sont les déchets à ne pas mettre au compost ?

Combien de temps dure le compostage ?

Un compost bien équilibré peut être utilisé sous 6 à 12 mois

Il est possible de l’utiliser plus tôt, en disposant du compost demi-mûr en guise de paillage pour protéger le sol, conserver de l’humidité dans la terre et apporter des nutriments aux nouvelles pousses. Ce paillage de compost viendra renforcer le sol et permettre le développement de microorganismes qui favoriseront le développement de futures plantes. C’est une solution adaptée si vous planifiez de créer un carré potager.

Le compost mûr pourra servir à fertiliser le sol autour de plantes déjà en terre.

Un compost plus vieux, à partir de 18 mois environ pourra servir de support de culture. Pour cela, laisser tremper une dose de compost pour une dose d’eau dans un sceau. Ce purin fertilisant et fongicide pourra être appliqué directement sur les plantes.

Comment savoir si mon compost est mûr ?

. Il serait prêt à partir du moment où il aura :

  • Une texture friable proche de celle du terreau
  • Une odeur de bois forestier
  • Une couleur sombre uniforme (on ne reconnait plus aucun déchet à l’exception des gros éléments non décomposés)

Pour récolter votre compost, commencez par le prélever pas le bas de votre tas. Certains bacs composteurs disposent d’une trappe pour cet usage.

FAQ sur le compost

Quels sont les principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans la composition de son compost ?

Le compost ne monte pas en température : dans ce cas, il faut retravailler le mélange en le retournant, l’humidifiant si nécessaire et éventuellement ajouter un activateur.

– Le compost est trop sec : arrosez-le avec un arrosoir et ajouter des matières vertes.
– Le compost est trop humide : faites-le sécher au soleil ou ajoutez des feuilles mortes ou brindilles.

Que faire si mon compost attire des mouches ?

Les mouches sont attirées par l’odeur des déchets humides de votre compost. Ajoutez une couche de déchets secs par-dessus pour réduire les odeurs ou enterrez la couche de déchets humides.

Comment éliminer les fourmis de mon composteur ?

Le compost est probablement trop sec. Ajoutez des déchets verts comme de la tonte de gazon ou des restes de fruits ou légumes pour les faire partir.

Comment me débarrasser des rats dans mon compost ?

En soi, la présence d’un rat peut être une bonne chose pour le compost car le rongeur vient le mélanger mais leur présence peut être désagréable. Pour éviter de les attirer, ne jetez pas vos restes de repas. Installez une protection grillagée autour de votre compost et retournez le régulièrement pour faire fuir les rats.

A quelle fréquence mélanger son compost ?

Mélangez votre compost au moins une fois par mois.

Est-il nécessaire de couvrir son compost ?

La plupart des composteurs disposent d’un couvercle pour éviter les mauvaises odeurs, l’apparition de mouche et empêcher le dessèchement du compost.

  • Jardipolys Composteur Bois avec Trappe et Couvercle - 800 L
    Ce bac à compost de chez Jardipolys est fabriqué en bois de pin traité autoclave de classe 3 et certifié FSC. Il est issu de forêts gérées de manière durable et responsable. Son traitement lui offre une excellente résistance face à...
  • PEBBLY composteur PEBBLY d interieur 7 L metal
    PEBBLY-Seau à compost d'intérieur 7 L - métal/bambou avec filtre charbon
  • Rustica Un compost avec ou sans jardin. Bokashi, lombricompost, composteur
    Binding : Taschenbuch, Label : RUSTICA, Publisher : RUSTICA, Format : Blaues Buch, medium : Taschenbuch, numberOfPages : 80, publicationDate : 2022-02-18, publishers : Rustica, ISBN : 2815318822
Catégories : Compostage

Georges

D'origine Britannique, je suis jardinier professionnel. J'ai travaillé aux quatre coins de la France dans l'aménagement et l'entretien de jardins de particuliers. Sur ce site, je vous partage ma passion pour le jardinage et vous propose de nombreux conseils pour trouver et utiliser les meilleurs outils de jardinage, décorer votre extérieur et profiter au mieux de votre terrasse. Mon objectif : vous aider à faire de votre jardin un petit coin de poésie !