Le lombricompostage désigne le compostage ciblé avec des vers de compost, tandis qu’une ferme de vers a plutôt pour objectif de multiplier les vers pour les utiliser. Le compost fini, les excréments de vers ou les extraits de ceux-ci, le thé de vers, sont vendus comme engrais biologique, les vers comme appâts pour la pêche ainsi que comme nourriture pour les poissons.

Qu’est-ce qu’un lombricomposteur ?

Les lombricomposteurs servent à recycler les restes organiques de cuisine produits par un ménage. L’avantage de ces bacs à compost est qu’ils nécessitent peu de place et d’entretien. De plus, ils peuvent éventuellement être utilisés sur des balcons. Le compostage se fait presque sans odeur si l’on en prend soin, et il n’est pas nécessaire de déplacer le compost.

Le modèle que l’on trouve généralement dans le commerce est le composteur à niveaux. Ils se composent généralement d’un récipient pour recueillir le liquide de suintement qui s’accumule pendant le processus de compostage et de plusieurs niveaux amovibles (souvent trois).

Les niveaux des récipients s’emboîtent les uns dans les autres et se remplissent progressivement de substances compostables. Le fond de chaque couche est percé de trous, ce qui permet aux vers de passer d’un niveau à l’autre, de remonter d’un niveau inférieur vers de la nourriture fraîche ou d’échapper à une surchauffe de la décomposition en haut, de redescendre dans la partie éradiquée. Les vers de compost passent la plupart de leur temps dans les 5 à 10 cm supérieurs ; ainsi, le niveau inférieur du composteur peut être retiré avec l’humus de vers fini lorsque le niveau supérieur est plein.

Les niveaux identiques permettent de garantir un prélèvement continu du lombricompost d’une part et l’ajout de déchets compostables d’autre part. Le niveau supérieur est rempli de déchets compostables. Dès qu’il est plein, le niveau inférieur, qui est entre-temps plein d’humus de vers, est retiré, vidé et placé sur le niveau rempli ; il peut ainsi être à nouveau rempli de déchets compostables. Comme les vers se déplacent vers les déchets frais dès qu’ils ont complètement décomposé les déchets d’un niveau, le niveau inférieur est presque exempt de vers lorsqu’on le retire. Le liquide peut en outre être évacué du bac de récupération et utilisé comme engrais liquide.

Comment utiliser un lombricomposteur ?

Les déchets compostables sont traités en intégrant sur les plateaux des couches d’une hauteur comprise entre 1 et 3 cm, à des hauteurs ne dépassant pas 35 cm de hauteur utile totale, sans qu’il soit nécessaire de les aérer périodiquement, par rapport au compostage. Les autres avantages de ce procédé par rapport aux autres technologies de traitement biologique concernent la rapidité, l’efficacité et la qualité supérieure des produits finaux.

Comment fonctionne le processus de lombricompostage ?

La communauté de vie dans un lombricomposteur correspond à peu près à celle d’un tas de compost classique.

Elle comprend des bactéries, des champignons ainsi que différents protozoaires, des collemboles, certaines espèces d’acariens du sol, de petits annélides blancs de la famille des enchythres et des vers de compost – par exemple les espèces Eisenia foetida, Eisenia andrei et Dendrobena veneta (également connue sous le nom d’Eisenia hortensis).

Cette communauté de vie produit l’humus de vers (lombricompost), un produit naturel contenant des éléments hautement concentrés en nutriments disponibles pour les plantes.

Dans un lombricomposteur, le nombre d’individus par mètre cube est plusieurs fois supérieur à celui du jardin, car les conditions de vie y sont optimales tout au long de l’année. Pour cela, il faut remplir les conditions suivantes :

  1. Le contenu du lombricomposteur doit être maintenu humide en permanence, car tous les habitants du compost ont besoin d’une humidité suffisante et ne peuvent se déplacer – dans le cas des micro-organismes – que dans un film d’eau.
  2. Une température de travail optimale ; celle-ci se situe autour de 20 °C, ce qui correspond à peu près à la température ambiante des habitations. C’est à cette température froide que les habitants du compost sont les plus actifs. Les températures inférieures à 0 °C ou supérieures à 30 °C présentent un risque mortel pour les organismes.
  3. Le pH ne doit en aucun cas descendre en dessous de 6,5. Dans le cas contraire, le milieu devient trop acide, ce qui peut être néfaste pour les vers. C’est pourquoi les fruits acides (par exemple les restes d’oranges, de citrons et de rhubarbe) ne sont pas donnés aux vers.
  4. Les (déchets) végétaux contenant des pesticides, des fongicides et des herbicides ou les déchets contenant des produits chimiques à effet biocide ne doivent pas être donnés aux vers.

Caractéristiques du lombricompost

Le lombricompost est un engrais obtenu à partir des excréments de vers de terre épigés nourris de déchets organiques (déchets végétaux, résidus de culture, fumier d’herbivores, dont certains oiseaux, etc.) Les restes d’animaux sont évités en raison des odeurs et des charognards qu’ils peuvent attirer) sur lesquels les vers de terre agissent et travaillent.

Il s’agit d’un engrais organique, contrairement à la plupart des engrais industriels qui sont élaborés par des procédés chimiques.

Il présente de nombreux bienfaits :

  • Il fournit des éléments nutritifs au sol et aux plantes ;
  • Il contient des champignons et des bactéries bénéfiques pour la flore ;
  • Il n’a aucun produit chimique d’origine synthétique dans sa composition ;
  • Il améliore la rétention d’eau du sol ;
  • Il a un pH neutre ou proche (selon les matières premières et leur manipulation).

Les intrants nécessaires pour commencer son élaboration sont : les restes de légumes du jardin ou de la cuisine, les fumiers d’animaux herbivores (on évite donc les crottes de chien et de chat), les matières sèches élémentaires pour obtenir un bon rapport carbone/azote (C/N), etc.

Les vers de terre se nourrissent de champignons et de bactéries, qui se nourrissent à leur tour de matières organiques en décomposition, tant végétales qu’animales. Ils ne mangent pas les légumes ni les restes d’animaux, d’où la nécessité d’un compostage préalable.

En plus d’être particulièrement riche en substances organiques et en composés azotés, ce produit contient des quantités optimales de calcium, de potassium, de phosphore et d’autres éléments minéraux (tout dépend des matières premières et du lieu où elles se trouvent), ainsi qu’une large gamme d’enzymes qui jouent un rôle très important dans la fertilité du sol, et des éléments phytorégulateurs (notamment des enzymes) qui ont un effet positif sur la croissance des plantes. Tout cela fait du lombricompost un engrais organique par excellence et pratiquement unique par sa forte charge bactérienne et enzymatique.

Le lombricompost peut être utilisé sur les légumes, les herbes aromatiques, les plantes ornementales, les fleurs, les arbres, les arbustes, etc.

Entretien et utilisation d’un lombricomposteur

L’entretien d’un lombricomposteur est assez simple et ne prend guère de temps. Les déchets organiques frais de la cuisine, comme les fruits, les légumes, le marc de café et la litière organique des petits animaux, sont broyés et humidifiés avant d’être placés dans le composteur. Pour des raisons d’hygiène, il faut éviter de composter de cette manière les restes d’aliments cuits, la viande, le poisson et la litière usagée pour chat ou les excréments d’animaux domestiques.

Une natte humide et mouillée en chanvre ou en feutre recouvrant tout le contenu de la caisse est utile ; elle éloigne les mouches des fruits et empêche le séchage superficiel de la nourriture fraîche ainsi que la formation de moisissures. En complément de cette mesure, la surface des matériaux à composter peut également être recouverte d’une fine couche de terre, qui offre une protection supplémentaire. Dans un lombricomposteur, il est également possible de donner du papier ou du carton humidifié, mais ces matériaux doivent être exempts de métaux lourds (dans le cas d’impressions en couleur).

Comme les restes de cuisine sont principalement constitués de résidus végétaux bien décomposés contenant de l’azote et de l’eau, leur compostage est lié à une forte réduction de volume. En moyenne, sur 10 litres de déchets de cuisine, il reste environ 1,5 à 2 litres de lombricompost.

Comme le lombricompostage se déroule de manière totalement aérobie, il n’y a pas d’odeurs gênantes de putréfaction.

La boîte à vers : le lombricomposteur éducatif

La boîte à vers est généralement une caisse fermée de tous les côtés, en bois non traité et respirant, car l’oxygénation du contenu de la caisse est ainsi assurée.

Outre la production de compost, les boites à vers peuvent également être utilisées dans le cadre de la pédagogie de l’environnement. Équipée d’une fenêtre, la boite à vers offre la possibilité d’observer directement les processus habituellement cachés du compostage et de la formation d’humus. Il est également possible d’observer les petits êtres vivants du sol pendant leur travail, ce qui constitue une expérience particulièrement intéressante pour les enfants.

Pour obtenir de l’humus de vers, il n’est pas forcément nécessaire de séparer le bac à vers en deux compartiments à l’aide d’une tôle perforée. Une méthode éprouvée est la suivante :

  • Au début, toute la surface de la caisse est utilisée.
  • lorsque la caisse est remplie à moitié, on entasse le contenu sur un côté.
  • sur le côté ainsi libéré, seuls les restes de cuisine frais sont désormais introduits ; les vers de compost et leurs auxiliaires vont chercher leur nourriture dans la nouvelle moitié
  • une fois que cette moitié s’est également développée, on laisse sécher la moitié avec l’humus de vers mûrs, avec pour résultat qu’après un certain temps, la plupart des êtres vivants ont changé de côté.
  • Il est maintenant possible de « récolter » l’humus de vers mûr sans le tamiser et sans en retirer les vers de compost.

La caisse doit être sèche et doit aussi être couverte contre la lumière, car les rayons UV sont nocifs pour les vers de terre.

Compostage à plat avec des vers de compost

Le compostage à plat par aérobie avec des vers de compost est idéal pour transformer de grandes quantités de matière organique (par exemple du fumier de cheval) en lombricompost. Le compost est appliqué en couche mince sur une grande surface, de sorte que les vers de compost puissent traiter la matière avant qu’une réaction thermophile ne se produise. Ainsi, il n’y a pas d’odeurs. Dans le cas du compostage à plat, il s’agit le plus souvent d’installations à ciel ouvert. Ce type de lombricompostage est souvent pratiqué dans le cadre de la permaculture. Les installations ont une profondeur d’environ 60 cm et sont scellées avec du bois et du fil de fer contre les prédateurs (par exemple les campagnols, les taupes ou les oiseaux). Il est important que la profondeur du compost soit protégée du gel pour que les vers de fumier ne gèlent pas en hiver. Les parois des installations de compostage à plat sont généralement constituées de plaques de bois ou de béton. La surface est généralement recouverte de paille ou de carton, car les vers de compost ont besoin d’obscurité pour se reproduire de manière optimale et les rayons UV peuvent entraîner leur mort. Un mètre carré peut parfois abriter jusqu’à 8000 vers.

  • unbekannt Lombricompost facile : Fabriquer son lombricomposteur et bien l'utiliser
    Binding : Taschenbuch, Label : Terre Vivante Editions, Publisher : Terre Vivante Editions, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2018-01-16, translators : Pierre Bertrand, ISBN : 2360983148
Catégories : Compostage

Georges

D'origine Britannique, je suis jardinier professionnel. J'ai travaillé aux quatre coins de la France dans l'aménagement et l'entretien de jardins de particuliers. Sur ce site, je vous partage ma passion pour le jardinage et vous propose de nombreux conseils pour trouver et utiliser les meilleurs outils de jardinage, décorer votre extérieur et profiter au mieux de votre terrasse. Mon objectif : vous aider à faire de votre jardin un petit coin de poésie !