Construire sa cabane dans un arbre, ça fait rêver non ?! Avant de concrétiser ce projet, on va juste vous donner quelques infos concernant la réglementation en France. En effet, la législation relative aux cabanes dans les arbres varie selon plusieurs facteurs, comme sa superficie et son utilisation. Mais que dit la loi française ? Allez, on voit tout ça en détail dans l’article !

Les cabanes dans les arbres sont régies par le code de l’urbanisme

Le code de l’urbanisme classe comme habitations légères de loisir toute structure démontable ou transportable destinée à un usage ponctuel ou saisonnier. Les cabanes que nous installons dans nos arbres entrent dans cette catégorie et sont donc soumises aux règles habituelles en matière d’autorisations d’urbanisme, ce qui peut parfois nécessiter des démarches administratives de votre part.

cabane dans un arbre

Quelle législation pour cabane à un usage personnel ?

A noter que les cabanes servant d’espace de jeu pour les enfants sont souvent inférieures à 5 m² et ne nécessitent d’aucune formalité. Voici ce que dit la loi :

  • Si la surface de plancher inférieure à 5 m2 : aucune autorisation n’est requise.
  • Si la surface de plancher est comprise entre 5 et 20 m2 : une déclaration préalable en mairie est nécessaire.
  • Si la surface de plancher est supérieure à 20 m2 : un permis de construire doit être déposé dans votre mairie.

Quelle législation pour une cabane à un usage commercial ?

En ce qui concerne les cabanes dans les arbres destinées à un usage commercial, comme que des hébergements touristiques ou des installations pour des événements, la réglementation est plus stricte. Dans ces cas, un permis de construire est souvent requis, en plus d’autres autorisations spécifiques liées à l’activité commerciale envisagée. Les normes de sécurité et d’accessibilité sont également plus rigoureuses pour ce type de structure.

Vous l’avez compris, il y a quelques petites règles à respecter avant de vous lancer dans la création de votre cabane dans les arbres, renseignez-vous auprès de votre mairie sur les réglementations en cas de doute. Et maintenant, place à la phase de construction !

Crédit photo de couverture : Floris Bronkhorst