Comment choisir un bonsai pour agrémenter son jardin

choisir et agrémenter un Bonsai
  • Peter Chan Bonsaï : Comment choisir, bien entretenir ou créer votre bonsaï
    Binding : Taschenbuch, Label : Solar, Publisher : Solar, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2006-05-01, authors : Peter Chan, languages : french, ISBN : 2263039937
  • LIVRE : LA MAISON FLEURIE, LE GUIDE LE PLUS COMPLET
    Neuf (autre): Particulier
  • A. Roger Les bonsaïs. Comment les choisir, les former, les soigner - A. Roger - Livre
    Occasion - Bon Etat - Loisirs passions - Grand Format - Structure Coopérative d\'insertion à but non lucratif.

Vous avez toujours été fasciné par les jardins japonais ainsi que ces petits arbres en pot que l’on appelle bonsai. Mais cela vous semble trop compliqué, vous ne savez pas si vous allez pouvoir gérer correctement l’entretien, et finalement vous n’osez pas franchir le pas. Nous allons voir que tout cela est bien plu simple qu’il n’y parait.

Qu’est-ce qu’un bonsai ?

Littéralement, c’est un arbre dans un pot. Mais tout arbre dans un pot n’est pas forcément un bonsai, car il s’agit d’un véritable art qui mélange à la fois esthétique japonaise et techniques horticoles.

En revanche, il est possible de créer un bonsai avec de très nombreuses plantes : des arbres, des arbustes, des lianes. Il faut simplement que ce soit des plantes dites « ligneuses », c’est-à-dire qu’il faut qu’elles fasse du bois.

Il n’existe donc pas de graines magiques que vous pouvez semer pour voir apparaitre un bonsai au bout de quelques années. Non, il s’agit d’une plante qui a le même code génétique que celles qu’il y a dans votre jardin. Ce qui fait de cette plante un bonsai, c’est le travail qui a été fait dessus pendant des années, notamment des tailles et des rempotages.

Quel bonsai choisir pour son jardin ?

Le bonsai est un art difficile ? Pas vraiment, il suffit simplement de savoir quoi faire, quand, et dans quel but.

Il y a cependant des essences qui sont plus faciles que d’autres. Par exemple les érables du Japon en bonsai sont parfaits pour débuter

Déjà, ils sont magnifiques tout au long de l’année. Au printemps, les nouvelles feuilles sont un festival de couleurs dans des tons allant du rose au rouge, en passant par l’orangé. Pendant l’été, ils sont recouverts de feuilles délicates qui, à l’automne, se colorent de rouge vif. Enfin, l’hiver est l’occasion d’admirer les fines ramifications des érables une fois que toutes les feuilles sont tombées.

Les érables du Japon sont également très résistants. Ils peuvent sans problème passer l’hiver dehors. Car oui, un bonsai se cultive forcément dehors. Il n’y a que lorsqu’il y a de grosses gelées (en dessous de -5°C) qu’il faut les protéger, par exemple en les mettant dans une serre froide.

La seule chose à laquelle il faut faire attention avec les érables, c’est le soleil direct pendant les canicules. Les feuilles peuvent griller. N’oubliez pas que ce sont des plantes qui, en Asie, poussent dans les sous-bois, protégés du soleil par des arbres de haute tige. 

Idéalement, placez votre bonsai pour qu’il profite du soleil le matin, et qu’il soit à l’ombre durant les fortes chaleurs de l’après-midi, et vous n’aurez pas de problème.

Les ormes de Chine sont également de bons candidats pour débuter dans l’art du bonsai. Il supportent bien des erreurs que peuvent faire des débutants et poussent très vite. En quelques années, vous avez de beaux plateaux de végétation qui sont du plus bel effet.

Le bonsai, un premier pas vers la création d’un petit jardin japonais

Il y a une constante avec les amateurs de bonsai, que l’on appelle bonsaika, c’est qu’ils finissent généralement par se créer un coin japonisant autour de leur collection. Un petit bassin à poisson, une fontaine de jardin zen, une lanterne en granit, des plantes taillées, quelques bambous…

La création d’un jardin japonais est un art à part entière, mais nombre de techniques utilisées pour former ce que l’on appelle des « arbres en nuage » sont les mêmes que celles utilisées pour la formation des bonsai.

Ce sont donc deux pratiques très proches, aussi bien sur le plan horticole que dans l’esthétique et la symbolique. C’est une relation particulière avec la nature, une forme d’art qui exprime l’adoration de la nature dans ce qu’elle a de plus belle.